Skip to main content

 

 

 

 

La demande de réfrigération devrait tripler d’ici 2050 et atteindre 30 % de la consommation mondiale d’électricité. Les marchés et les populations mondiales seront alors confrontés à une pression croissante pour trouver des solutions de refroidissement plus efficaces, durables et à long terme. Par ailleurs, les conséquences du refroidissement sur le climat sont désastreuses parce que les émissions liées à la consommation d’énergie et les fluides frigorigènes à fort potentiel de réchauffement climatique (PRC) contribuent largement à la crise climatique mondiale. Nous estimons qu’un effort coordonné à l’échelle planétaire en faveur d’un refroidissement écoénergétique pourrait éviter jusqu’à 460 milliards de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre au cours des 40 prochaines années. La réfrigération-service est l’un des moyens de répondre à la demande croissante de refroidissement ainsi qu’au besoin de trouver des solutions plus écoénergétiques. Dans cette série en trois parties, Julian Burger , diplômé en ingénierie de l’Université Queens, explique la conception de ce modèle, son fonctionnement et les avantages potentiels de son utilisation en Amérique du Nord et au-delà.

 

LE SECTEUR DE LA RÉFRIGÉRATION ET LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Le secteur de la réfrigération se trouve dans une position unique relativement aux changements climatiques. Les températures de surface à l’échelle planétaire étant prévues d’augmenter de deux à cinq degrés Celsius d’ici 2100, des conséquences comme des vagues de chaleur et des saisons plus chaudes sont imminentes. Le besoin de climatisation devrait donc augmenter considérablement, compte tenu de ces tendances. Selon l’ Agence internationale de l’énergie , la climatisation des locaux sera la source la plus importante d’augmentation de la consommation d’énergie dans les bâtiments, représentant 37 % de la croissance prévue de la demande mondiale d’électricité entre 2020 et 2050. Des suites de l’augmentation de la demande de climatisation accélérée par les changements climatiques, le secteur de la réfrigération jouera un rôle très important dans l’adaptation aux effets du réchauffement de la planète.

 



D’autre part, l’industrie elle-même est un important producteur d’émissions par la consommation d’énergie et l’utilisation de fluides frigorifiques à PRC élevé. Bien qu’il existe des options de refroidissement plus efficaces, leur coût en capital est souvent plus élevé, ce qui les rend moins accessibles par le public. Cette position de l’industrie tant comme contributrice aux changements climatiques qu’intervenant nécessaire aux adaptations futures reflète le besoin d’une inflexion essentielle vers des pratiques plus durables.


 

CIBLES GOUVERNEMENTALES ET RÔLE DES ENTREPRISES DE RÉFRIGÉRATION


À la suite de l’Accord de Paris de 2016, le gouvernement du Canada s’est engagé à réduire d’ici 2030, ses émissions de 30 % par rapport au niveau de 2005 . L’une des principales politiques proposées par le gouvernement fédéral à l’appui de cet engagement est le Régime de crédits compensatoires pour les gaz à effet de serre (GES) fédéral qui repose essentiellement sur un mécanisme permettant aux entreprises de créer, d’acheter ou de vendre ces crédits afin de respecter leurs exigences de réduction des émissions. En théorie, une entreprise qui n’est pas en mesure de réduire ses émissions au-delà de ce qui est prescrit peut acheter des crédits compensatoires d’une autre entreprise ou organisation qui séquestre le carbone.

 


Le gouvernement du Canada a désigné les systèmes de réfrigération de pointe comme l’un de ses types de projets prioritaires pour l’élaboration de son protocole fédéral de crédits compensatoires. Ce protocole décrit « le remplacement ou la modernisation des systèmes de réfrigération qui emploient des réfrigérants dégageant beaucoup de GES » dans le cadre de la phase initiale de détermination des types de projets sur lesquels mettre l’accent. Compte tenu de l’importance accordée dès le départ au besoin de systèmes de réfrigération à faible intensité de carbone, le rôle des entreprises canadiennes dans l’atteinte des objectifs de réduction du Canada sera décisif. Les entreprises qui peuvent contribuer à cette transition vers des pratiques de réfrigération plus durables, comme l’utilisation de fluides frigorigènes à faible PRC et de systèmes à performances plus élevées, seront directement responsables de l’atteinte des objectifs nationaux et mondiaux grâce au système de crédits compensatoires. À ce titre, les entreprises qui souhaitent et peuvent accélérer cette transition seront également récompensées financièrement par le système de crédits compensatoires qui leur est proposé. C’est là que des solutions comme la réfrigération-service entrent en jeu pour accélérer les investissements dans les systèmes de réfrigération à performances élevées dont nous avons tant besoin. Doublée de l’utilisation de fluides frigorigènes à faible PRC, la réfrigération-service peut contribuer à une solution durable à faible coût qui réduira les émissions et améliorera l’accès à une réfrigération de haute qualité.

 

LA DURABILITÉ PR DES SOLUTIONS À FAIBLE COÛT


L’un des plus grands enjeux de la durabilité est la perception qu’un grand coût sera associé à des solutions à faible intensité de carbone. Bien que ce soit également le cas actuellement dans le domaine de la réfrigération, où les options bon marché à grande intensité carbonique foisonnent, les systèmes à performances élevées ont encore le potentiel de générer d’importantes économies au fil de leur utilisation. La réfrigération-service en est un excellent exemple par l’utilisation de structures de financement innovantes pour remplacer le capital initial élevé engagé pour des systèmes plus avancés, tout en tirant parti des économies réalisées grâce à la consommation énergétique inférieure durant le cycle de vie.

 



Les avantages de la réfrigération-service pour les moyennes et grandes entreprises ont été examinés dans l’article Réfrigération-service : le Canada est-il prêt?  En bref, grâce aux économies d’échelle des systèmes à performances élevées, les grandes entreprises peuvent réaliser des économies d’énergie plus importantes et réduire leurs coûts globaux. À titre d’exemple, Dr. Oetker, Clover’s et Afrupro ont tous réussi le déploiement de projets de réfrigération-service en Afrique du Sud dans des installations relativement grandes. Bien que ce scénario d’adaptation précoce de la réfrigération-service semble le plus viable au Canada, une autre option permettrait de fournir une réfrigération durable à faible coût.

 



L’utilisation de systèmes de réfrigération de plus grande taille pour des espaces communs a également permis d’envisager la fourniture d’un système de réfrigération durable à faible coût aux petits clients qui ne pourraient pas se le permettre autrement. Ces locaux communs seront exploités par un seul fournisseur de services de réfrigération offerts à plusieurs clients occupant un espace commun. Au Nigeria, ColdHubs , en conjonction avec la CaaS Initiative, a construit un entrepôt frigorifique qui permet aux petits agriculteurs, aux détaillants et aux collectivités de louer des cageots réfrigérés tarifés quotidiennement.

Cette solution visant à construire de grands espaces et à les mettre à la disposition des petits clients sera également nécessaire aux objectifs de réduction des émissions au Canada. Les solutions de réfrigération actuelles à faible coût sont généralement moins efficaces et utilisent des fluides frigorigènes à PRC plus élevé, comme le fréon. Un modèle semblable à celui de ColdHubs peut être transposé au Canada, permettant ainsi aux petits clients, comme les agriculteurs locaux, les producteurs alimentaires ou les commerçants, de se partager une même installation. Ces espaces peuvent également être adaptés aux exigences de température exactes en fonction du type de produit stocké. Ce système peut fonctionner avec des fluides frigorigènes à faible PRC et des systèmes à performances élevées à un prix abordable aux clients qui ne seraient pas à même d’assumer seuls les coûts initiaux élevés.

Un obstacle possible du modèle d’espace partagé concerne les bailleurs de fonds du projet. En effet, les bailleurs de fonds dont la clientèle est plus petite courent des risques plus élevés, leurs clients pouvant manquer à leurs obligations ou ne pas conclure des contrats de longue durée. Toutefois, il est possible de contourner ce problème en mettant en place des structures de paiement mensuelles, voire quotidiennes pour les espaces partagés, tout comme ColdHubs, pour autant que ces espaces se trouvent dans une zone à forte demande et que les clients défaillants soient facilement remplaçables. Bien que cette application de la réfrigération-service ne soit peut-être pas la plus commercialisable, il s’agit d’un marché secondaire très prometteur qui requerra une utilisation encore plus répandue des systèmes de réfrigération à faible intensité carbone et contribuera à l’élimination progressive des systèmes bon marché très polluants.

 

RÉSUMÉ

 

Dans l’ensemble, les systèmes de réfrigération à faible coût sont une nécessité, non seulement pour fournir un accès à une clientèle moins importante, mais aussi pour remplacer les systèmes bon marché à émissions carbone plus élevées, qui dominent actuellement le marché. Comme pour la durabilité de manière générale, la rentabilisation des solutions est le principal obstacle à surmonter aux fins d’une adoption généralisée. Le modèle de réfrigération-service est très prometteur du fait qu’il lève cet obstacle financier et offre aux entreprises et aux gouvernements une option légitime pour atteindre les objectifs de réduction des émissions dans le secteur de la réfrigération. Vu le nombre croissant d’études de cas faisant la promotion de ce modèle à l’échelle mondiale, les fournisseurs canadiens de services de réfrigération devraient examiner le modèle de réfrigération-service (et d’autres) afin d’encourager l’utilisation de systèmes à performances élevées et se joindre à l’effort mondial pour devenir une industrie carboneutre.



Avez-vous manqué les deux premiers épisodes de cette série? Découvrez Réfrigération-service : un nouveau modèle d’affaires pour la réfrigération durable et Réfrigération-service  : le Canada est-il prêt? 

 

 

 

Postes connexes 

 

 

Centre d’entraînement de hockey professionnel, Toronto

L’un des meilleurs centres d’entraînement de hockey professionnel de l’Ontario ajoute un service de CVCA à son système de réfrigération pour un soutien sans faille.
Lire la suite

L’aréna de Strathcona obtient une subvention pour sa modernisation grâce au CO2

L’usine de CO2 intelligemment conçue offre une efficacité énergétique et une redondance de système améliorées pour garantir une glace de qualité supérieure tout au long de la saison.
Lire la suite

CIMCO installera la première patinoire au CO2 de la LNH pour les Blue Jackets de Columbus

Le système de réfrigération au dioxyde de carbone de CIMCO répond aux besoins de l'installation pour une solution à l'épreuve du temps qui privilégie la performance et la fiabilité, assurant la tranquillité d'esprit de ses opérateurs.
Lire la suite

Suivez nos réseaux sociaux

Recevez les actualités du secteur et les annonces importantes directement dans votre boîte de réception.

Vous avez des questions ? Parlez avec les experts.

Connectez-vous avec CIMCO aujourd'hui pour en savoir plus.

Nous Contacter